November 24, 2014

Poèmes du Maître Hsu-Yun (Nuage Vide): Série III

Traduit de l'anglais par D. Galuchon
 

 

Un temps de régulation

Quelle chance!
Une chance de pratiquer le Suprême Dharma du Vide
sans craindre d' être envahi par les folles
affaires du monde extérieur.

Fixe donc un temps pour s' asseoir!
Fais-le durer de l' écart qu' il faut
à un bâton d' encens de rose pour se consumer.
En ce même laps de temps, nous pourrons enfiler les principes
de base du Bouddhisme en un joli collier de perles.
Un à un, ces merveilleux concepts nous arrivent de l' Ouest
pour venir enchanter nos oreilles ici, en ce pays de l' Est.

Dans notre Temple, nous touchons ces perles sacrées
et chantons leur louange comme la prière des vagues de l' océan.

 

 


Contemplant le mont GU après la pluie du soir

La montagne commence à s' éveiller peu à peu,
encore toute mouillée après une pluie si ennivrante.
Une froide lumière s' infiltre jusqu' à l' endroit où je siège.
La brume indécise s' assemble pour emmailloter les arbres de lait,
tandis que le soleil couchant maquille de roux les collines lointaines.

J' entends siffler le bûcheron qui coupe ses petites branches
et le chant du pêcheur en train d' arracher ses hameçons
puis la cloche du temple, qui sonne là-bas loin au-delà des nuages.
Surprises, les grues s' envolent dans un flapottis d' ailes.

 

 


La Montagne des dix mille Bouddhas - grotte de la Fleur Rouge

Aux jours d' antan on appellait cet endroit: grotte de la Fleur Rouge.
Maintenant cela s' appelle: Montagne des dix mille Bouddhas.
Des visiteurs viennent ici pour jouer aux échecs
et écouter la pluie dilluvienne à l' abri dans leurs huttes calfeutrées.

La beauté des milles pics emplit toujours cette grotte.
Des cours d' eau s' y déversent
et les étangs tournoient neuf fois en s' y formant.
Dans la campagne environnant rôdent des tigres.
Là-haut, les pins se dressent dans le ciel comme à l' époque des Han.

L' Esprit Dragon virevolte encore dans la pluie sombre,
mais seules des visions féeriques blanches dansent à la Porte de l' éveil Chan.
Les Sangha s' assemblent au-delà du ciel azuré.
Les Sangha passent leur temps libre dans les nuages blancs.

 


Le Seuil du Sentier

Il y a tant de gens qui arrivent à cette salle pour pratiquer.
Combien portent sur eux cette longue epée,
l' epée de la Confiance aux Cieux ?

Tout doit être taillé en pièces,
les Saints, les démons, tout !
Du sang doit être aspergé sur toutes les maisons des cieux.

C' est l' Enseignement en Direct !
Tirez et débarrez ces portes dorées sur
le Profond qui garde le Seuil du Sentier.

Soyez féroces quand vous êtes assis !
Transformez votre sit-in une lame qui taille à travers
la gungle de l' incompréhension.
Laissez votre regard percer le Vide !
Exposez le Vrai Visage
Celui qui était le vôtre avant que votre mère ne vous donne naissance.

 


Ecrivant un poème chanté sur Fu Guo qui rêve de l' océan

Les poèmes expriment les sentiments d' une personne,
et ceci peut se révéler être un gain comme une perte.
Un instructeur se sert de l' allégorie pour transmettre le sens,
et la métaphore rends plus facile de parler de la verité.
Ainsi ce vieil homme moisi utilise sa plume et son encre pour expliquer.

Toute ma vie j' ai été vain et ennuyeux.
Quelquefois je voyais une chose et je disais: comme c`est merveilleux.
Ensuite je réalisais que je désignais simplement un fait,
qui était tout aussi évident que la lune


Un seul Coeur.

Contemple le Vide, les métamorphoses illusoires de ce monde.
Pénètre le Vide. D' autres l' ont fait aussi. Ce n' est pas si difficile.
Il y-t-il un endroit innaccessible à qui se donne la peine de faire l' effort ?
Ne soit pas laissé derriere parce que tu a mal compris ce fait.

Viens, laisses-moi te frapper sur la tête avec mon bâton !
Tais-toi, visage idiot! Cesses de parler pour une minute !
Ne sois pas si vite a répliquer !
Le mystère est si exquis ! On ne peut en parler !

Oui, je récite le nom du Bouddha ... ou est-ce le Bouddha qui récite le mien ?
De toutes facons, qu' est que réciter ?
Il n' y a qu' un Coeur et Il est dans le Pays de la Pureté.
Le Bouddha est ma nature véritable.

Le Bouddha et moi, nous sommes Un, pas deux ! Et toi aussi !
Tu chantes ceci ! Tu est cela !
Viens, aggrippes-toi à cette réalite ! Ne sois pas aspiré dans l' illusion.
L' histoire n' est qu' un mensonge sans fin.

Fais qu' aujourd' hui soit le jour où nuages et brouillard se sont envolés.
N' en laisses pas demeurer la moindre volute.
Garde ton corps en vie ici, mais maintiens ton esprit évanescent.
Vois à ce que, quand il sera liberé,
il ne puisse pas retomber dans ses anciens sillons familiers.


Faisant l' éloge du citoyen Kuansheng pour avoir tenu bon

Le lièvre rusé se cache dans son terrier,
puis, ayant besoin de nourriture, en sort soudainement.
Voila comment nous nous élancons tous vers notre destin.
Paniqués par le chasseur, nous cherchons refuge,
pour finalement foncer en plein dans ses filets.

Quelqu' un de sage reste en arrière et observe tout ca.

Quelqu' un de sensé devrait choisir sa propre stratégie.

S' il doit foncer, qu' il fonce donc comme la grue,
filant dans les nuages. Là il n' y a pas de filet !
Oui, la sécurite du ciel. Voilà où il trouve une liberté durable.


Tirades spontanées à la demande du citoyen Qu Wenliu

Je veux que tu accomplisse le dessein des hautes montagnes:
devenir indépendant et observer le ciel intérieur.
Oui, aussi solide qu' un montagne !
Si tu veux enjoliver l' intérieur,
tu ne dois pas y pénétrer seulement avec ton nez.

Tu pourrais assimiler les doctrines des Trois véhicules,
mais ne se résumeraient-elles pas à une seule voie ... le Chan ?
Alors approprie-toi la force de ce Chan ! Avance avec lui !
Dépasse les distinctions que tu fais entre toi et tout le reste !
Sors du sillon des années ! Chante avec la plénitude de ton coeur !
Agenouille-toi dans une méditation orientée vers le but !
Et dans un moment, tu entreras dans cette montagne.

 

 


Pour Maître Miao Ming

On dirait qu' on venait juste de se rencontrer
lorsqu' il a fallu se quitter précipitamment.
Durant toute la matinée, je n' avais plus un mot à dire.
Mais de votre mordante lecon sur "l' esprit direct",
j' avais attrapé cette précieuse stalactite.
Alors j' ai vu cet espace vide que vous aviez mis à découvert !

Je n' embellirai pas. Pas besoin de sauce. Ni de saveur additionnelle.
Ca ne requiert aucun effort des yeux, des oreilles, du nez ou de la langue.
C' était juste cette pointe. La pointe de votre pinceau !
Et puis il y avait le disque de la lune et le monde, clair et propre !


Rendant visite à l'Ancien Taoiste Zhenying au Mont Emei

Liberé par sa vertu, ce vieil ami à moi
a pleine confiance en la Voie et est heureux dans les bois et près des rivières.

Pendant qu' il est assis en méditation
il voyage au pays de "plus de doutes".
Pendant qu' il vit dans la discipline de la pauvreté,
il atteint tout ce qui a de la valeur sous les cieux.

Il respire et dissous la barrière entre distance et temps.
Il écrit et son pinceau pénètre les nuages et la fumée.

Avec un rire impulsif il se dispense des conundrums doctrinaux.
Avec son incapacité habituelle à distinguer entre profond et peu profond,
il accomplit le Chan.